Rêveries

Forteresses volantes

IMG_1307

Au sortir d’un bois touffu et sombre où j’avais couru plusieurs longues minutes je découvris avec surprise à travers les cimes d’un groupe de vieux chênes qui escortaient courtoisement la route sur un coude avant la plaine au creux duquel paissaient paisiblement quelques vaches oranges comme elles sont en ce pays, haut perché comme une formidable citadelle avec ses tours et ses enceintes multiples dans le ciel d’un bleu magnifique et royal un paquet d’imposants nuages aux bulbes turgescent et d’un blanc étincelant tandis que leur bases plates et foncées semblaient surveiller d’un œil noir la terre des hommes, en contrebas.

Les nuages prennent parfois ces formes massives de forteresses imprenables, mais non pas de forteresses terrestres et immobiles plantées au milieu d’un paysage qu’elles contrôlent et que l’on assiège ou contourne selon l’humeur et les forces du moment, non : bien plutôt des airs de forteresses gigantesques et volantes, menaçantes, mutantes autant que mouvantes et dont chaque bout de rempart, chaque poivrière et jusqu’au moindre créneau immaculé croît monstrueusement jusqu’à l’occupation totale du grand ciel alors près de l’éclatement.

IMG_4849.jpg

Redoutables, elles inspirent au promeneur le plus paisible une juste crainte, car elles sont bien plus difficiles à éviter que les places fortes construites de main d’homme, en comparaison bien dérisoires avec leurs toits de tuiles cuites et leurs portes de bois, tant leurs translations lentes mais inéluctables au-dessus de nos têtes croisent fatalement, tôt ou tard, les pauvres routes tracées péniblement par ses semblables sur la croûte d’une terre qui dans leur ombre projetée prend soudain une teinte inquiétante et résolument inhospitalière.

L’herbe se couche, les bêtes ont tôt relevé du pré leurs subtils museaux, se regroupent et s’enfuient prestement à travers champs de leurs pattes agiles vers des abris sûrs et connus d’elles seules, les oiseaux taisent leur chant et disparaissent comme par enchantement. Le promeneur, lui, inquiet de tous ces signes qu’il ne perçoit que trop tard, que peut-il faire ? Empêtré comme en un labyrinthe de ses barrières, ses haies, et ses murs, pauvres imitations de la nature qu’il a l’habitude de dresser petitement à la surface du monde entier pour mieux le partager entre lui-même, comme si rivières, marais et autres montagnes n’offraient déjà pas assez d’obstacles à ses vaines affaires, il ne lui reste qu’à courir du plus vite que peuvent ses deux membres débiles vers un abri à sa mesure où la foudre ne le tuera pas, sinon de peur : tas de pierres couvert d’un toit, grange amie, ou bien si l’on est croyant et chanceux une chapelle que la Providence aura fait dresser non loin de là.

IMG_5510

Publicités

2 réflexions au sujet de « Forteresses volantes »

  1. Ah on retrouve le fond littéraire français chez ce chinois! Parler des nuages et du ciel ou les écrire, ça n’intéresse plus beaucoup de nos jours. Mais d’ un mélange d’ hérédité littéraire familiale et d’expériences personnelles qui m’ont longtemps fait y tracer d’invisible sillons j’ai gardé comme une empreinte en moi ces images des forteresses voyageuses, ou des simples troupeaux nuageux plus tranquilles, broutant le ciel d’altitude et qui, avant qu’ils ne disparaissent les soirs, m’avaient emmené dans d’éphémères échappées dans l’immensité…Aussi texte et images me ravisssent maintenant que j’ai plus de temps pour les regarder…

    1. Je vois que Qiaomali connaît ses classiques et se souvient de Saint-Ex qui parmi les premiers compara les lignes tracées par les aviateurs à des sillons de laboureurs…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s